Dans quelle position changer son bébé ?

Dans quelle position changer son bébé ?

Cet article n’est qu’un résumé de mon podcast Dans quelle position changer son bébé ? ; si vous voulez l’écouter dans son intégralité, par exemple en faisant vos tâches ménagères ou pendant un trajet en voiture, c’est ici :

Comme je vous le disais dans mon billet de blog de jeudi dernier, notre fils vient d’avoir 8 mois. Et ils est très, très, très moteur ! Si vous le posez par terre, allongé sur le dos, en moins de 2s, il s’est retourné sur le ventre, mis à 4 pattes, passé en position assise, accroché à quelque chose et mis debout.

Vous imaginez donc ce que ça peut donner sur une table à langer ! Il ne tient pas en place et ne reste pas plus de quelques secondes sur le dos, si on réussit à capter son attention par une chanson.

Et je me souviendrai toujours de cette maman qui avait partagé son problème lors d’un cercle de parents auquel je participais : elle n’arrivait pas à changer la couche de son fils de 3 ans parce qu’il se débattait violemment. Nous lui avons demandé comment elle le changeait et elle a répondu allongé sur une table à langer.

Tout le problème était là. A 3 ans, il considérait comme humiliant ou restrictif d’être changé sur une table à langer de bébé.

Dans quelle position changer son bébé ?

C’est ce que je voudrais aborder aujourd’hui : dans quelle position changer son bébé ? La réponse est très simple : dans la position dans laquelle il est le plus à l’aise, là où il en est dans son développement !

Oui, on peut changer un bébé assis, allongé sur le ventre ou debout, même s’il est allé à la selle. Cela demande un peu d’adaptation mais cela évite aussi de se prendre des coups de pieds pas toujours très délicats !

Pour Etienne par exemple, s’il est fatigué, nous le changeons allongé sur le dos. Mais de plus en plus, nous l’allongeons pour enlever sa couche et le nettoyer, s’il est allé à la selle, puis nous le laissons s’asseoir ou se mettre debout pour lui mettre sa couche. Et si il a seulement uriné, nous le changeons tout simplement debout.

Petite astuce, dans la continuité avec les mobiles : si votre enfant ne cesse de se retourner quand vous l’installez sur un matelas à langer, plutôt que de le forcer à se retourner et de transformer ce beau moment d’échange en une bagarre, vous pouvez adapter l’environnement en plaçant un joli mobile au-dessus de sa tête et en le faisant tourner au moment où vous allongez le bébé. Ainsi son regard sera naturellement attiré vers le haut et vous bénéficierez de quelques précieuses secondes pour le changer !

Autre petit message qui me tient à coeur : vous pouvez tout à fait changer votre enfant au niveau du sol ! C’est même une excellente chose pour un bébé qui se déplace tout seul, car il peut aller de lui-même vers son matelas, ce qui renforce son autonomie. Et c’est bien plus facile, je trouve, pour l’adulte, qui n’a pas sans arrêt à soulever un enfant de plus en plus lourd.

Lorsque j’étais enceinte d’Etienne, vous ne pouvez pas savoir combien j’étais heureuse d’avoir adopté cette technique pour changer sa grande soeur ! Avec mon ventre énorme, je n’avais qu’à m’asseoir par terre, elle venait s’allonger d’elle-même (quand elle ne préférait pas rester debout) et tout était facilité.

Moralité : il n’y a pas une seule façon de changer un bébé, vous pouvez vous adapter à la motricité de votre enfant !

Si vous souhaitez aborder votre parentalité d’une autre manière, je serais ravie de vous accompagner dans ce changement par le biais de ma formation Accompagnement parentalité et IEF Montessori.

Par ailleurs cet article ne reprend que les notes principales de mon podcast auquel je vous invite à vous abonner. Deux à trois fois par semaine, je vous parle de pédagogie Montessori, mais aussi de discipline positive, d’instruction en famille, de coschooling et de bien d’autre choses encore.

Dans quelle position changer son bébé ? - épisode 25
Étiqueté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *