Vie sensorielle Montessori : les objectifs secrets au-delà des formes et des couleurs

VIE SENSORIELLE MONTESSORI : LES OBJECTIFS SECRETS AU-DELÀ DES FORMES ET DES COULEURS

La vie sensorielle Montessori est un domaine que l’on aborde généralement vers 3 ou 4 ans, après avoir réalisé plusieurs ateliers de vie pratique pour poser les bases. En plus de développer l’autonomie et l’indépendance, la vie pratique permet de développer l’attention et la concentration des enfants. Une fois que ces points ont été travaillés, on va pouvoir présenter des activités plus complexes : les activités de vie sensorielle. Comme toutes les activités Montessori, elles détiennent des objectifs évidents, mais aussi d’autres plus subtils. C’est ce que vous allez découvrir aujourd’hui. Vous serez peut-être même surpris d’apprendre tout ce à quoi sert la vie sensorielle, au-delà du simple développement des sens et de la connaissance des formes et des couleurs.

Avant de continuer, si vous préférez écouter le podcast de cet article ; par exemple en faisant vos tâches ménagères ou pendant un trajet en voiture, je vous invite à cliquer sur le lecteur ci-dessous :

Les activités de vie sensorielle Montessori servent à développer tous les sens

Avec les activités de vie sensorielle Montessori, l’enfant va évidemment développer ses 5 sens. Il aiguise sa vue en découvrant les formes et les couleurs, il développe le toucher à travers différents tissus et matières, il affine aussi son ouïe avec les boîtes à sons et la musique en parallèle. Enfin, les flacons des odeurs et des saveurs stimulent respectivement  l’odorat et le sens du goût. De cette manière on cherche donc bien à développer les 5 sens, mais on ne s’arrête pas là.

les activités de vie sensorielle Montessori servent à développer les 5 sens

De nombreuses activités de vie sensorielle sont en lien avec le toucher. Pour autant, l’objectif final n’est pas uniquement de différencier des matières.

  • Par exemple, le sens thermique est travaillé. Il s’agit de définir si un matériau semble chaud ou froid. Cela va au-delà du sens tactile, ici il est question d’échange de chaleur entre l’objet et la peau.
  • Grâce au sens baryque (même étymologie que les barres pour mesurer la pression), l’enfant perçoit des poids ou des pressions différents. Avec les tablettes baryques, il compare des tablettes de bois de dimensions et de volumes identiques mais faites de bois différents. Leurs poids varient car certains bois sont plus denses. 
  • Le sens stéréognostique est aussi abordé. C’est ce qui nous permet de comparer des formes uniquement avec le toucher. Dans la pédagogie Montessori on a pour cela les sacs stéréognostiques. L’enfant fait des tris à l’aveugle ou plonge par exemple sa main dans un sac et doit trouver de quoi il s’agit juste en touchant, sans regarder. 

À l’école ou même à la maison, on omet généralement ces sens considérés comme annexes. Avec les activités de vie sensorielle Montessori, on va donc plus loin et on travaille absolument tous les sens.

Les ateliers de vie sensorielle Montessori permettent de développer la motricité fine et globale 

Comme avec la vie pratique, les ateliers de vie sensorielle Montessori ont pour ambition de développer la motricité fine et globale. L’enfant continue à transporter des choses et il va aussi travailler les dimensions des objets, notamment avec la tour rose, l’escalier marron, les barres rouges ou encore les blocs de cylindres colorés. Il va à chaque fois devoir transporter des objets relativement lourds et même encombrants, comme avec les barres rouges qui sont des barres en bois allant de 10 cm à 1 m. Bien évidemment, cela développe la motricité globale.

La motricité fine est également travaillée grâce à la manipulation d’éléments plus petits. Avec le tri à l’aveugle dont il était question plus haut, l’enfant manipule de petits objets. La finesse de son geste se précise naturellement pour réussir à reconnaître ce qu’il touche du bout des doigts. 

La vie sensorielle Montessori permet de développer la motricité fine

Il y a plein d’autres petites choses que l’enfant manipule avec ses doigts, notamment avec le pouce, l’index et le majeur qui servent à former la fameuse pince de l’écriture.

La vie sensorielle prépare indirectement au système décimal, à la géométrie et à l’esprit mathématique

Aborder le système décimal de manière concrète et sensorielle

En Montessori, les activités ont toujours des objectifs directs et indirects. La vie pratique prépare par exemple indirectement à l’écriture tandis que la vie sensorielle induit une préparation au système décimal et à l’esprit mathématique en général. 

Cela peut paraître étrange. Comment le développement des sens peut préparer au système décimal ? Je vous parlais tout à l’heure des matériels qui permettent de travailler les dimensions (la tour rose, les barres rouges, etc.). Eh bien à chaque fois, ces matériels sont constitués de 10 éléments aux dimensions croissantes. Cela sème les graines du système décimal et des nombres de 1 à 10. 

L’enfant commence ainsi à comprendre les rapports entre ces nombres de façon très concrète. Il se crée des représentations mentales des nombres de 1 à 10. 

Grâce à ce travail, c’est ensuite beaucoup plus facile d’aborder le rapport entre 10 et 100 ou entre 100 et 1000. L’enfant comprend de manière concrète et sensorielle le système décimal.

Introduire la géométrie grâce à la vie sensorielle

En Montessori on découvre les formes à travers la vie sensorielle, on va donc introduire la géométrie par ce biais. Le cabinet de géométrie va alors permettre d’apprendre progressivement à reconnaître les formes. En revanche, on n’apprend certainement pas des définitions complexes à un enfant de 3 ou 4 ans. On ne lui dit pas qu’un carré est un quadrilatère avec 4 côtés égaux et 4 angles droits ! De toute façon, même sans connaître cette définition, vous savez ce qu’est un carré. Vous pourriez même m’en dessiner un. Et c’est justement ce que l’on cherche à obtenir auprès des enfants. On leur montre les formes, on les met en contact avec elles. On leur apprend à les reconnaître et à les nommer. On introduit le vocabulaire, même avec des choses qui paraissent compliquées comme « triangle équilatéral ». À force de voir des exemples de carrés, de losanges, de rectangles ou de triangles, cela va sembler simple pour l’enfant. Il apprend par induction. C’est de cette manière que la vie sensorielle permet de développer l’esprit géométrique.

Poser les bases de l’esprit mathématique avec les activités sensorielles Montessori

De manière générale, les activités sensorielles Montessori posent les bases de l’esprit mathématique. Grâce à elles, l’enfant va commencer à voir des liens, des règles entre les nombres, les formes et les tailles. Il aura déjà des bases pour plus tard concernant l’arithmétique ou le calcul, des choses plus abstraites. 

La découverte du monde s’opère aussi grâce aux activités de vie sensorielle

En plus de la préparation indirecte aux mathématiques, les activités de vie sensorielle préparent à la découverte du monde

Vers 3 ou 4 ans, l’enfant a généralement plutôt vécu dans un environnement familial et restreint. Il n’a encore qu’un petit univers à sa disposition. Il connaît sa maison ou celle de ses grands-parents, celle de sa nounou, la crèche. Mais il reste toujours proche de ses parents. Petit à petit, cette bulle s’étend. Entre 3 et 6 ans, il commence à vouloir élargir un peu son univers. Vers 10 ans, la curiosité grandit et il voudra connaître le monde. 

Mais pendant la période 3-6 ans, l’enfant souhaite d’abord découvrir le monde qui se situe juste un peu au-delà de son univers familial. Cela est possible avec les activités de vie sensorielle. Quand on aborde les formes géométriques, c’est par exemple l’occasion de découvrir qu’elles sont présentes partout dans la nature. L’enfant se rend compte qu’une maison c’est en général un rectangle avec un triangle au-dessus ou que les feuilles ont des formes différentes, mais sont rarement carrées ! 

la vie sensorielle Montessori permet de poser les bases de la géométrie

Par ailleurs, tant qu’on a pas appris les mots « grand » et « petit », c’est compliqué d’exprimer la différence entre deux éléments, comme avec un arbre et un arbuste. En lui donnant les notions de formes, de couleurs, de tailles et de dimensions, l’enfant obtient ce dont il a besoin pour discerner tout ce qui l’entoure. Il s’imprègne du vocabulaire et va alors posséder le langage pour penser. Plus l’enfant aura de nuances à sa disposition (clair, foncé, vieux, jeune, etc.) et plus il percevra le monde de façon nuancée, complète et précise. 

Cela lui donne aussi la possibilité d’admirer le monde et de l’aimer. C’est très important dans la pédagogie Montessori, car c’est en s’émerveillant de notre environnement qu’on est amené à mieux le respecter. Cela répond aussi au besoin découverte de la tranche d’âge 3-6 ans, en commençant par explorer le jardin, la forêt ou le parc.

Les activités de vie sensorielle Montessori développent de multiples facultés cognitives 

Grâce aux activités de vie sensorielle Montessori, les facultés cognitives de l’enfant vont se déployer. Les 1res activités de vie sensorielle sont d’ailleurs plus complexes que les 1res activités de vie pratique. Là encore, l’enfant va exercer son attention et sa concentration, mais l’exigence sera plus forte. 

L’enfant continue à développer son contrôle inhibiteur, la planification du travail ainsi que l’organisation et la structuration de son espace travail. Il le fera d’ailleurs jusqu’à l’adolescence. Mais avec la vie sensorielle, on passe à un niveau supérieur.

La vie sensorielle Montessori permet donc de proposer des activités bien plus riches que de simplement parler des formes et des couleurs comme on le fait en maternelle. On sous-estime trop souvent les capacités des enfants et la soif d’apprendre qu’ils ont, car ils aiment justement approfondir le travail de leurs sens. 

Les objectifs secrets de la vie sensorielle Montessori 

De nombreux objectifs secrets se dévoilent au travers des activités de vie sensorielle Montessori : d’abord le développement de tous les sens et pas seulement les 5 sens classiques. On cherche aussi à améliorer la motricité fine et globale. On effectue une préparation indirecte au système décimal, à l’esprit mathématique et à la géométrie. On aborde la découverte du monde et on affine la perception qu’on peut en avoir. Enfin, on développe les facultés cognitives et les compétences exécutives de l’enfant. 

On n’a donc pas seulement des objectifs comme la préparation à l’écriture. Derrière, on a aussi un aspect presque philosophique ou même écologique qui vise à réellement voir le monde, à regarder autour de nous et pas seulement grâce à la vue. C’est aujourd’hui le sens le plus utilisé et c’est d’ailleurs pour cela que les écrans remplacent de plus en plus de choses. Avec la vie sensorielle Montessori, on utilise bien d’autres sens. On perçoit le monde différemment. On en perçoit la chaleur, l’odeur, la résistance, le goût, etc. 

Grâce à cet article, j’espère que vous avez pu découvrir tous les objectifs cachés de la vie sensorielle Montessori et que vous serez peut-être tenté de présenter ce genre d’activités à vos enfants. C’est vraiment leur offrir ce que le monde a de plus beau à leur proposer, c’est les ouvrir à ses merveilles. Si vous voulez en savoir plus à propos de la vie sensorielle Montessori et commencer à proposer des activités à vos enfants, vous savez certainement que je propose des formations en ligne à cette pédagogie. Je vous invite donc à jeter un coup d’oeil sur le site des Montessouricettes pour voir si la formation en ligne à la vie sensorielle Montessori est ouverte en ce moment.

LA VIE SENSORIELLE MONTESSORI : AU-DELÀ DES FORMES ET DES COULEURS
Étiqueté , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.